Entretien par vidaza après induction

Imprimer cet article Imprimer cet article

Une étude prospective de phase II publiée dans le British Journal of Haematology rapporte les résultats d’un traitement d’entretien par 5-Azacytidine (à la dose de 60 mg/m2 pendant 5 jours tous les 28 jours par voie SC) chez des patients atteints de MDS à haut risque, de LMMC ou de LAM secondaires à des MDS après avoir reçu un traitement d’induction (daunorubicine + aracytine).

On note qu’en raison de la toxicité hématologique, la dose habituelle de 75 mg/m2 a été diminuée (ce qui n’est pas étonnant vu l’expérience que nous avons du vidaza au quotidien).

Il est difficile de tirer de grands enseignements de ces résultats faute de bras de comparaison et d’une phase avec un bras simple surveillance ou traitement d’entretien classique par chimiothérapies de consolidation. C’est faisable, 40% des patients atteignent la rémission complète après induction et 23 patients ont pu recevoir l’entretien. La médiane de survie n’est que de 20 mois avec une durée de réponse complète d’un peu plus d’un an (13.5 mois). L’hyperméthylation du promoteur de CDH1 (ne me demandez pas des détails… mais en gros ça veut dire que le Vidaza n’hypométhyle pas suffisamment 😆 ) était associé un faible taux de rémission complète, à une rechute précoce et une survie plus courte… Au niveau tolérance, c’est toujours un peu difficile sur le plan hématologique avec 1/3 de thrombopénie et de neutropénie grade III-IV.

Bref, à voir dans une étude de phase III.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

About the Author

Médecin - spécialité : hématologie Webmaster du site PJH