L’arsenic en 1ère ligne dans la leucémie aiguë promyélocytaire ?

25.Diapositive9

Blood, 11 November 2010 – Volume 116, N°19

La LAM3 ou Leucémie aiguë promyélocytaire (APL en english) représente 10-15% des LAM et est caractérisée par une présentation clinique, une cytogénétique, un traitement et une évolution spécifique. Le traitement standard de première ligne associe actuellement une chimiothérapie à base d’anthracycline et l’ATRA en induction suivi d’une consolidation par chimiothérapie puis un entretien comprenant de l’ATRA. Cette approche permet un taux de RC d’environ 90%. Le facteur pronostic le plus important au diagnostic est le taux de leucocytes. L’arsenic trioxyde (As2O3) a été approuvé pour le traitement des patients en rechute permettant d’obtenir pour la majorité des patients une RC. Cette étude avait pour but de tester l’ajout précoce de l’arsenic en première ligne chez des patients en RC.

Ci-dessous, le « design » (en bon français) de l’étude :


518 patients ont été enrôlés dans l’étude (15-79 ans).

Pour l’induction (commune aux deux bras) :

  • réponse : 90%
  • décès : 8%
  • ATRA syndrome : 117 (37%)

Consolidation

  • pas de décès lié au traitement
  • pas de toxicité importante au niveau cardiaque (allongement du QTc) chez les patients traités par As2O3, pas plus de toxicité hématologique non plus

L’EFS et DFS sont améliorées significativement par l’adjonction d’As2O3 :
– EFS 3 ans : As2O3 80% vs 63% (p<0.0001)
– DFS 3 ans : 90% vs 70% (p<0.0001)
Alors que les survies sont comparables (86% vs 81% à 3 ans p=0.07)

Les auteurs ont également analysés l’évolution selon les groupes de risque (Faible risque : GB< ou = 10 000 et Pl > 40000, Intermédiaire : GB < ou = 10000 et Pl < ou = 40 000 et Risque élevé : GB > 10 000). Les deux premiers groupes (risque faible et intermédiaire) ont en général le même pronostic, meilleur que le groupe des hyperleucocytaires.

Risque Faible Intermédiaire Elevé
RC 94% 93% 71%
Décès pendant induction 4% 4% 20%
EFS, DFS, OS = <

Les patients de tout risque ont bénéficié de l’arsenic et on constate que la DFS pour les patients à haut risque traités par arsenic est la même que pour les deux autres groupes…

Enfin, concernant le traitement de maintenance qui était également randomisé (ATRA seul vs ATRA + purinethol, methotrexate), trop peu d’événements pour pouvoir détecter une différence entre les deux bras actuellement mais une tendance en faveur du bras ATRA + chimio per os en DFS (p = 0.054)

On attend donc les résultats de l’essai français APL 2000 (conso chimio classique vs chimio atra vs chimio As2O3) pour savoir si l’arsenic devient un des traitements standard de première ligne de la LAM3…

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *